Lucette Desvignes



    Lucette DESVIGNES participe à la 22ème Fête du Livre d'AUTUN les 6 et 7 avril 2019.
   
 
 

Desvignes L portrait

 Retrouvez Lucette Desvignes sur son blog  et sur Radyonne : http://www.radyonne.fr
Son blog est régulièrement alimenté.  : « Est-il plus grande émotion pour moi, plus grande joie, que d’établir avec un lecteur un plain-pied qui, l’espace de quelques instants,  nous permette un échange à un niveau qui laisse le quotidien des sentiments tout en bas ? »
 
 
Lucette DESVIGNES, habituée de la Fête du Livre, dès la première édition, est probablement, dit-elle, la doyenne des écrivains fidèles à Autun.
Installée à Dijon depuis 50 ans au milieu de ses nombreux chats, elle reste de coeur très attachée à sa Saône et Loire natale.
Aprés une carrière d'enseignement de l'anglais( lycée) et de la littérature comparée ( Université de Lyon et de Saint-Etienne), elle a écrit des sagas et un très grand nombre d'ouvrages:
séries romanesques, romans, nouvel
les, poésie, théâtre, contes dont:
 
  

Sagas : Les Mains nues, les Nœud d’argile, le Grain du Chanvre, Le livre de Juste et Les Mains libres, Vent debout, La brise en Poupe

 

2018 : La Thébaïde aux Editions de l’Armançon

2016 : Opération Croque-Monsieur aux Editions de l’Armançon

2015 : La vie à deux, recueil de nouvelles paru aux éditions La Rhubarge

2014 :  Italie, ô Italies aux éditions de l’Armançon

2011 : Histoire de Colombe aux Editions de l’Armançon : saga se situant à Cluny

 

Elle a reçu plusieurs prix :

Prix Roland-Dorgelès en 1982

Prix Bourgogne 1986

   Desvignes L grain                        Desvignes L croque                      Desvignes L Thebaide         

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bourguignonne, agrégée d’anglais et docteur es lettres, elle a enseigné la littérature comparée et d’histoire du théâtre pendant de longues années aux universités de Lyon et de Saint-Étienne, avant d’être « en écriture » depuis 1981 et la publication des Nœuds d’argile. Prix Roland-Dorgelès en 1982, et Prix Bourgogne 1986, elle est l’auteur d’un très grand nombre d’ouvrages : séries romanesques, romans, nouvelles, poésie, théâtre, contes... 
Des universitaires américains ont fondé une revue annuelle en son hommage, de 250 pages, les Etudes sur Lucette Desvignes et la littérature française contemporaine, publiée à l’Université d’Etat d’Ohio depuis 20 ans, et qui reçoit, en anglais et en français, les contributions d’universitaires du monde entier sur l’étude de ses divers ouvrages.
On lui doit notamment des romans Clair de nuit, la saga Les Mains nues, la saga Les Mains libres, L’histoire de Colombe, Le miel de l’aube, Voyage en Botulie…, et des nouvelles, traduites et éditées en cinq gros volumes aux Etats-Unis. On a pu découvrir ces dernières années Nouvelles à chuchoter au crépuscule (Editions de Bourgogne, 2011), Italie, ô Italies (L’Armançon, 2014)...

En 2015 paraît un nouveau recueil de nouvelles La vie à deux (La Rhubarbe)
« Des textes inclassables et sauvages, qui s’imposent à leurs auteurs. On peut les couper à ras : ils repoussent. Autant les donner à lire… »
Dans les huit nouvelles de La vie à deux, elle ausculte la vie de couple, toujours avec une extraordinaire lucidité. Le pire, nous dit-elle à travers ces histoires, serait de ne pas y croire, de ne pas donner sa chance au destin. Ses couples se regardent, s’analysent, se regrettent, s’abandonnent à la confidence, à la mort ou à la rêverie. En phrases longues et balancées, en une langue pesée et maîtrisée, elle met en scène et en abyme la vie de couples au quotidien. Avec une tendresse qui va parfois de pair avec une vraie férocité !

Lucette DESVIGNES a publié en 2016 un nouveau recueil de nouvelles Opération Croque-Monsieur (L'Armançon). Dans ce recueil, nourri des petits faits et gestes de notre quotidien, Lucette Desvignes nous offre un voyage intemporel au coeur de notre société. Usant d’une tendre férocité, elle croque avec délice les petits et les grands travers de ses contemporains, n’en épargnant aucun, y compris elle-même quand elle prend ses lecteurs à témoin. Le troisième âge, la canicule, l’édition... sept chroniques douces amères à lire, à dire pour mieux apprécier encore le verbe et le style oral inimitable de Lucette Desvignes.