Matthieu Suc



Journaliste de Médiapart au pôle enquête, après dix années passées à chroniquer le fait diverrs et le grand banditisme en particulier, il se consacre désormais aux questions de renseignement et de terrorisme.

Les espions de la terreur publié chez Harper Collins en novembre 2019 est son cinquième livre, « une enquête captivante au coeur des services secrets de Daech : Des tortionnaires encagoulés de noir pour effrayer les foules en Syrie ; les mêmes habillés en civil, barbe rasée, postiche sur la tête et cigarette aux lèvres pour ne pas attirer l’attention en Europe : l’État islamique s’est doté d’un 'bureau des légendes' djihadiste. Faux attentats pour masquer les vrais, tentatives d'infiltration de la fonction publique : pour la première fois, une enquête révèle le fonctionnement de ces services spéciaux qui depuis Raqqa pilotaient les attentats du 13-Novembre, leurs techniques, leurs ressources, ainsi que le parcours du Français qui en fut la tête pensante. Un travail d’investigation colossal, qui s’appuie sur plus de 77 000 procès-verbaux de police et de justice, des centaines de notes des services secrets et sur une quarantaine d’entretiens conduits auprès de magistrats, d’officiers de renseignement, de victimes du terrorisme, de djihadistes et de leurs familles. » (source éditeur)

Il avait déjà publié :

Femmes de djihadistes, ed. Fayard (2016).

Renault, nid d'espions, ed. du Moment (2013).

Antonio Ferrara, le roi de la belle (2012) avec Brendan KEMMET.

La face cachée de Franck Ribéry (2011) avec Gilles Verdez.