Menu
Partenaires
A l'affiche


Un soir, un livre 
   21 novembre 2017

 

  Graines d'écrivains 2018
date limite : 31 janvier 2018 

 

   Bouvard
et Pécuchet
  
  24 novembre 2017 


    Librairie  
La Promesse de l'Aube 

 


 


 

 


Recherche

Un dimanche pas comme les autres

Léa Audrain, Morgane Guedon, Collège Saint Joseph, 89000 Auxerre

Il était une fois en automne 1994, une très jolie jeune fille, portant le doux prénom de Laure. Sa maison se situait à l'entrée du chemin qui conduisait au manoir. Tous les dimanches Laure marchait avec son chien, Lucky, un très joli Saint-Bernard, jusqu'au manoir.

Or, un dimanche, Laure alla se promener seule car Lucky était malade. Elle prit son manteau, son écharpe et son bonnet et s'en alla en direction du manoir. Mais arrivée là-bas, les volets qui d'habitude restaient fermés, étaient ouverts… Et pas seulement... Toutes les jolies fleurs qui régnaient dans le jardin depuis tant et tant d'années avaient disparu. Le vent commença à souffler, le ciel s'assombrissait... Mais le pire c'était que quelqu'un était dans le manoir. Une lueur jaune passait de fenêtre en fenêtre.

« Qui est-ce ? se demanda Laure. Je vais entrer à l'intérieur pour en savoir plus ! »

Elle traversa la cour envahie de fleurs fanées, poussa la lourde porte d'entrée qui grinça et pénétra dans le manoir.

Aucun bruit ne retentissait, il y avait des milliers d'animaux pétrifiés, couverts de poussière ; celui-là était un renard, celle-ci une hirondelle. Laure ne continua pas longtemps sa visite, la sorcière Carabosse qui était la reine des sorcières, claqua la porte et lui dit : « Eh bien ! tu rentres dans mon domaine sans me demander la permission ? Tu vas le regretter ! »

Et Carabosse la pétrifia.

« Toi, tu seras à mon service ! ricana la sorcière en tâtant la pauvre Laure de pierre . Je te donnerai, demain, une potion à base de bave de crapaud, de chair de pélican, d'urine de poisson, de poils d'éléphant.

Je te ferai boire cette potion dans un rat transformé en verre. » Le lendemain matin, la sorcière était plus laide que jamais : son nez crochu était de travers, son chapeau pointu n'était plus très pointu, sa robe noire était déchirée...

Elle descendit l'escalier qui grinçait et sortit le verre moitié rat, moitié verre et le remplit de la potion magique en récitant l'incantation : « Abracadabra... Un, deux, trois… Tu seras à moi ! »

Quelque temps plus tard Laure se trouva au service de la sorcière.

« Tu balaieras tout le manoir, tu feras le déjeuner tous les midis, le dîner tous les soirs et tu iras faire la conquête du roi des crapauds ! Tu as une semaine pour faire tout ça... » s'enchantait la sorcière d'avoir enfin trouvé une jeune fille pour s'occuper de son domaine.

Pendant ce temps Lucky s'inquiétait, car cela faisait plus de deux jours que sa maîtresse n'était pas revenue. Quand la nuit se mit à tomber, Lucky sortit de la maison à la recherche de Laure. D'abord il utilisa son flair, mais peu à peu il perdit sa trace.

De son coté, la sorcière occupait bien les journées de la pauvre jeune fille.

Il fallut des jours et des jours, avant que Lucky eût l'idée de s'aventurer dans le manoir où il vit des animaux pétrifiés. « Je n'aimerais pas être dans cet état là ...» songea-t-il. Il continua dans le couloir et arriva dans la chambre de la sorcière où Laure balayait le parquet.

« Balaie un peu plus par là... » ordonnait la sorcière à Laure. Lucky observait la scène sous la table.

«Mais, tu n'es bonne à rien ! Dès demain je te jette un autre sortilège qui te fera redoubler d'énergie et m'écouter deux fois plus ! » lança Carabosse. Lucky sortit de sa cachette discrètement et poursuivit son chemin dans le manoir. Il arriva dans la salle qu'il cherchait.

LA SALLE DES POTIONS

Il devait y avoir des centaines de livres ; Lucky dut en lire une cinquantaine avant de trouver celui qui l'aiderait        :

«ANNULER UN SORTILEGE »

Ce livre devait faire deux fois son poids, mais Lucky ne se découragea pas et lut toutes les pages, jusqu'à ce qu'il trouve celle qui s'intitulait :

« NE PLUS ÊTRE AU SERVICE »

Puis Lucky prit une soucoupe en verre et mélangea tout ce qu'ordonnait le livre. Ensuite, il fit une visite du manoir : quelques araignées tissaient leur toile, sinon, personne en vue : pas de Laure, pas de Carabosse, alors il rentra chez lui avec la potion, attendant que Laure revienne au manoir.

La sorcière se fâcha quand elle vit le livre : « ANNULER UN SORTILÈGE » ouvert à la mauvaise page : « NE PLUS ÊTRE AU SERVICE ».

« Ahahahaha ! ! ! Qui est entré ici ? cria Carabosse.

- Je ne sais pas madame, affirma Laure un peu gênée de ne pas pouvoir aider Carabosse.

- Pars à la recherche de celui qui est entré ici et ne reviens pas tant que tu ne l'as pas trouvé ! »

Lucky était en permanence à la fenêtre pour éventuellement surprendre Laure. «Ooooh ! Laure est de retour. Psssttt, Laure, c'est moi, Lucky.

- Comment ?

- Viens voir, j'ai quelque chose pour toi ! »

Laure s'avança vers cette ombre qu'elle semblait ne plus reconnaître : Lucky lui sauta au cou et lui donna la potion !

« Lucky ? demanda Laure, mais où étais-tu passé ?

- Je t'expliquerai plus tard... prends une corde très solide et suis-moi ! »

Le brave chien emmena Laure au manoir et interpella la sorcière Carabosse : « Eh, toi... Viens par ici !

- Je vais te dire quelque chose, ma petite Laure, ton chien va le regr... »

Mais Laure ligota la sorcière avec la ficelle, l'emmena dans le cachot du manoir et ferma à double tour ses portes.

C'est ainsi que Laure et Lucky habitèrent, heureux, dans le manoir jusqu'à la fin de leurs jours ! Mais bien sûr, ils avaient aménagé ce domaine pour y vivre paisiblement.

Quant à la sorcière, il paraît qu'on l'entendait appeler au secours de temps en temps dans le cachot !