Menu
Partenaires
A l'affiche

 
  Ecouter lire  

  6 mai 2017

Un soir, un livre 

20 juin 2017


 


 

 


Recherche

Anne-Lise Fréour

   Anne-Lise FREOUR a participé à la 17ème Fête du Livre d'Autun les 12 et 13 avril 2014.    

  Psychologue de formation, Anne-Lise FREOUR a été longtemps formatrice avant de s'orienter vers l'art-thérapie qu’elle a exercé pendant deux ans, pour devenir enfin agent artistique (pour les communautés aborigènes et warlis), et ce depuis dix ans. Elle organise des expositions dans les grandes villes de France, fait beaucoup de pédagogie sous forme de soirées débat, conférences, videos, documentation.

Passionnée depuis toujours par les peuples « premiers », touchée par leur histoire, leur richesse spirituelle, leur lien quasi fusionnel avec la nature, Anne-Lise FREOUR séjourne six mois en 2005 en Australie, à la rencontre des peintres mais aussi de leur famille et de leur tribu. Depuis, elle y retourne chaque année.

Elle a écrit : Enfant du rêve, tome 1 : La grande terre Australe ; tome 2 : La rencontre aux éditions de la Frémillerie. Ce livre s’apparente à une quête, celle d’un enfant abandonné douze ans plus tôt par des mutins à une tribu côtière de l’ouest australien, mais aussi celle des différents protagonistes de cette aventure, de leur propre vérité. Nourri des témoignages des premiers voyageurs (Charles Mountford, Geza Roheim, Baldwin Spencer…), il restitue sous une forme romanesque la vie, les moeurs, les croyances, des Aborigènes d’Australie avant que la colonisation ne l’altère ou ne le détruise.

 « Ecrire ce roman a été pour moi une tentative de les dépeindre dans leur pureté originelle, loin des maux dont ils sont affectés depuis que, grâce à nous, ils sont entrés dans l’Histoire » dit-elle.

D’après son éditeur, ce roman (en deux parties) est inspiré d'une réalité historique peu connue : les rencontres qui eurent lieu le long des côtes ouest de l'Australie au cours du XVIIe siècle entre des naufragés (ou mutins) de la Compagnie Hollandaise des Indes et les peuples natifs que l'on nomme aujourd'hui Aborigènes. Il raconte le contact difficile entre les marins d'une nation conquérante mais pétrie de la crainte de Dieu et le Peuple du Rêve.