Menu
Partenaires
A l'affiche

  Ecouter lire     

Dimanche 29 Mai 2016
Moulin de Chazeu

   Un soir, un livre  

Lundi 30 mai 2016 

        et

 

 


Recherche

Roselyne Guilloux

Roselyne Guilloux a participé à la 19ème fête du Livre d'Autun, les 2 et 3 avril 2016

Elle était déjà venue à la Fête du Livre en 2010, 2012 et 2014.

  

 Roselyne GUILLOUX, d’abord professeur de lettres modernes et d’anglais, puis psychologue clinicienne dans un centre médico-psychologique, est actuellement psychologue scolaire. Ayant aussi à son actif un diplôme en neuropsychopathologie des apprentissages scolaires, elle intervient auprès des enfants en difficulté, de leurs parents et des enseignants qui les côtoient.

Son premier livre L’effet domino «  dys » aux Editions Chénelière. se veut une synthèse des connaissances sur les troubles spécifiques des apprentissages. Il présente aux enseignants de la maternelle et du primaire de nombreux outils pour repérer ces troubles – première étape vers la prise en charge par des professionnels – et pour aménager leur pédagogie une fois le diagnostic posé. L’angle de traitement choisi est celui de « l’effet domino ». Différents troubles y sont analysés, le problème de l'attention, la dyslexie, la dysorthographie, la dyscalculie, la dyspraxie ou encore la dysphasie. Le domino « dys » fait tomber dans sa chute toute une chaîne de dominos : cérébral, cognitif, comportemental, scolaire, psychoaffectif, familial et psychorelationnel. En atténuant l’effet « dys », l’enseignant peut limiter la cascade des échecs prévisibles, tant sur le plan personnel que sur le plan scolaire.

Dans ce livre, chaque trouble fait l’objet d’un chapitre dans lequel sont présentés une histoire de cas, une mise en situation permettant de bien comprendre ce que vit l’enfant, une description concrète du trouble abordé, le schéma des dominos et un tableau récapitulant les signes et les aménagements pédagogiques possibles. Les enseignants sauront trouver dans ce livre des explications claires et synthétiques.

 

      

Son deuxième livre Elèves zappeurs, enseignant zappé, aux éditions Chronique sociale, s'intéresse à une forme de violence particulière que subissent de plus en plus les enseignants, plus insidieuse parce que souvent silencieuse, celle des « élèves zappeurs ».
 Il aborde plusieurs questionnements : quels mécanismes psychologiques se cachent réellement derrière ce phénomène du zapping à l'école ? Comment faire comprendre au public la difficulté d'enseigner ? Comment expliquer aux enseignants et aux parents le malaise des élèves ? Comment donner aux enseignants des clés d'analyse de leur pratique pour qu'ils soient à même de décrypter les mécanismes inconscients qui peuvent interférer au coeur de la relation enseignant-enseigné (et générer le zapping des élèves) ? Comment leur proposer des pistes de réflexion sur leur façon d'être enseignant et des suggestions pour remédier à des attitudes erronées parce qu'inconscientes ?

Le propos de l’auteur n'est de dénoncer ni la violence des élèves, ni les supposés manquements des enseignants et de leur institution, ni ceux des parents prétendus défaillants, mais de tenter de montrer comment le malaise des uns s'articule au malaise des autres, comment chacun s'alimente de l'autre, s'amplifie jusqu'à conduire à une impasse inéluctable. Analyser les rouages de la relation enseignant-enseigné pour montrer les racines du double malaise afin de mieux le prévenir, et ceci dans l'espoir de contribuer à retrouver le plaisir d'enseigner et celui d'apprendre.

 Le troisième ouvrage  Une approche en 3D de l’élève est paru aux Editions Chénelière. On ne perçoit bien l’être humain qu’en 3D. Le cerveau en développement, le psychisme en construction et le corps en maturation sont en interaction constante ; ils s’influencent l’un l’autre en permanence et se modifient sans cesse en conséquence. Devant les difficultés dites ordinaires observées chez ses élèves, l’enseignant doit se demander ce qui est en jeu sur les plans cognitif (compréhension, langage, mémoire de travail, attention), psychique (motivation, concentration, confiance en soi) et somatique (symptômes, plaintes). C’est ainsi qu’il pourra cerner l’origine de la difficulté et déterminer comment y remédier. La voie de la réussite scolaire passe par l’accueil de l’élève dans sa globalité. Une approche en 3D de l’élève constitue un outil indispensable à tout enseignant qui veut soutenir l’élève dans ses apprentissages et l’aider dans une construction harmonieuse de sa personnalité.

 

        

Son dernier livre  Les Elèves à Haut Potentiel Intellectuel  paru en 2016 aux Editions Retz, s’intéresse aux enfants dits « précoces ».

Paradoxalement, l’école peut être un passage douloureux et marqué par l’échec pour les enfants dits à haut potentiel intellectuel. A la fois geysers aux étonnantes fulgurances et albatros, plus à l’aise dans les hautes sphères de l’abstraction que sur le plancher concret de l’école, ils laissent souvent leurs enseignants désemparés. Leurs spécificités font d’eux des élèves à besoins particuliers pour lesquelles la différenciation pédagogique sera la seule issue de secours à la démotivation, voire à la phobie scolaire.

Cet ouvrage se veut  un outil théorique à l’intention des parents et des enseignants: quelles sont les particularités de ces enfants ? Comment les reconnaître et les accueillir en classe ? C’est aussi un guide pratique qui donne aux enseignants des pistes concrètes pour aménager leur pédagogie et leur approche psychologique afin de permettre à ces enfants d’exploiter leur formidable potentiel et d’être le plus heureux possible à l’école.