Menu
Partenaires
A l'affiche

  Un soir, un livre 
  14 novembre 2018

 

 

Apollinaire
Le mal-aimé

  LECTURE  ET MUSIQUE
  Bibliothèque Bussy-Rabutin 
  15 novembre - 20h30 

  Exposition 
  Texte et textile 
  Au fil des mots 

  Bibliothèque Bussy-Rabutin 
  Du 16 octobre au 17 novembre 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Recherche

Isabelle Alonso

  Isabelle Alonso a participé à la 21ème Fête du Livre d'Autun, les 7 et 8 avril 2018.

Elle est venue à la 17ème édition, en 2014 avec l'Académie Alphonse Allais

Isabelle ALONSO, humaniste et féministe, milite pour la défense des droits des femmes dans le monde.

Elle a publié Pourquoi je suis chienne de garde (Robert Laffont, 2000), et a fondé et présidé cette association jusqu’en 2003. On l’a vue et entendue dans plusieurs émissions de radio et de télévision.  De 2002 à 2004, elle a joué le rôle de Juliette dans la pièce de théâtre La Presse est unanime, créée par Laurent Ruquier, et on la retrouve régulièrement sur scène dans des one woman show.

Elle est aussi l’auteur d’essais dont Tous les hommes sont égaux, même les femmes, (Robert Laffont, 1999), Même pas mâle ! La révolution clandestine, (Robert Laffont, 2007), réédité en poche (Pocket), Sexe : pourquoi on ment, (Plon, 2011), et aussi de romans, Roman à l’eau de bleu (Robert Laffont 2003, nouvelle version Héloïse d’Ormesson 2012), Filigrane (Robert Laffont, 2005), puzzle à sept voix, sept femmes qui racontent leur histoire d'amour, et chez Héloïse d'Ormesson, L’Exil est mon pays (2006), où elle raconte son parcours de fille d'émigrés espagnols, Fille de rouge (2009), Maman (2010).

Les deux derniers livres d'Isabelle ALONSO :
- Je mourrai une autre fois (parution Pocket en 2017) 
- Je peux me passer de l'aube (Editions Héloïse d'Ormesson, 2017).

   

Juillet 1939, la guerre d’Espagne est finie. Angel Alcalá Llach, 16 ans, rentre enfin chez lui, après un an au front et quatre mois au camp de Saint-Cyprien. Mais sous Franco, le pays asphyxié n’est plus qu’une prison à ciel ouvert. Angel parviendra-t-il à survivre dans ce monde sans droits, où toute résistance est passible de mort ? C’est pourtant dans les temps les plus sombres que l’on fait les rencontres les plus surprenantes et que, contre toute attente, la vie peut revêtir les couleurs de l’espoir.

En 2011 elle a été intronisée à l’Académie Alphonse Allais.

 
  Fête du Livre d'Autun 2014, photo A. Créhange