Georges Maglica



 Georges MAGLICA a participé à la 21e Fête du Livre d'Autun les 7 et 8 avril 2018

 

Issu d’une famille immigrée, Georges MAGLICA, promis à un travail non qualifié, accédera malgré les difficultés aux études supérieures et gravira les échelons de l’échelle sociale. Proviseur à Autun, puis à Dijon, il aura des responsabilités académiques.

L’odeur du Seringat (Editions de l’Armançon – Précy-sous-Thil, 2017) est son premier roman. Nouant une intrigue digne d’un roman policier, Georges MAGLICA retrace l’histoire d’un enfant de l’après-guerre mêlé à une mystérieuse mort, et surtout à une mystérieuse disparition.

 

 

Hiver 52, un petit village isolé de l’Auxois. Le jeune Yurek assiste bien malgré lui à une violente altercation entre deux hommes. Le lendemain, il apprend la mort de l’un d’eux, et la disparition de Natacha, sa cousine. Que s’est-il passé ? Qu’est-elle devenue ? Hospitalisé quarante ans plus tard, le narrateur, incité par le praticien, tente de reconstruire le récit de son épopée personnelle. Usant tour à tour des ressorts de l’autobiographie, de l’autofiction, du roman d’amour, du roman à suspense, il dresse le portrait d’un enfant oscillant entre le bien et le mal dans un milieu parfois sordide et réalise la peinture sociale d’une époque révolue.