Menu
Partenaires
A l'affiche


Un soir, un livre 
17 janvier 2018


  Ecouter lire 
   Le Carnaval des Z'animals 
14 janvier 2018

 

  Graines d'écrivains 2018
date limite : 31 janvier 2018 

 


Recherche

Jo√ęl Favreau

  Joël Favreau a participé à la 20ème édition de la Fête du Livre d'Autun, les 8 et 9 avril 2017 

 
Copyright : Jean-François Muguet

Cliquer sur l'image pour voir la vidéo
 

Joël Favreau est musicien, auteur compositeur et interprète. Il a accompagné à la guitare Catherine et Maxime Le Forestier, Georges Moustaki, Yves Duteil ou encore Jacques Higelin pour quelques concerts. C'est la chanteuse Colette Chavrot qui lui présente Georges Brassens et pendant plus de dix ans il sera son guitariste.
Témoin fidèle de l’œuvre de Brassens, il a été en 1996 l'initiateur, l'orchestrateur et le réalisateur de l'album Ils chantent Brassens avec de nombreux artistes parmi lesquels Cabrel, Souchon, Renaud, Le Forestier, Balasko... Il a enregistré quatre albums de ses chansons et deux albums de reprises de Georges Brassens avec Jean-Jacques Franchin sous le titre de Salut Brassens (Chants du Monde). C'est aussi un spectacle qui tourne dans le monde entier, en duo actuellement avec Marc Berthoumieux.

Aujourd'hui, c'est dans un livre - Quelques notes avec Brassens (éditions Archipel, 2016) - qu'il évoque sa complicité musicale avec le grand artiste, une complicité qui se transformera en une véritable amitié. Il y témoigne de ses qualités de cœur, de l'humour et de la générosité qu'il cachait par pudeur derrière les manières bourrues et la provocation. « ''La Supplique, ça parle de la mort, alors tu fais des contre-chants ironiques''. Je n’étais pas encore son guitariste officiel et, pendant sa tournée de 1966, Brassens me donnait déjà des indications dans la loge où j’étais venu le rejoindre avec ma guitare, avant son entrée en scène. Cinq ans plus tard, je reçois un appel : ''Allô, c’est Georges. Je vais bientôt enregistrer mes nouvelles chansons. Est-ce que tu veux bien venir jouer avec moi ?''. C’était tout lui : il vous faisait un cadeau somptueux et il vous priait, presque en s’excusant, de l’accepter. »

Sources :
www.lesourireduchat.com
www.editionsarchipel.com/livre/quelques-notes-avec-brassens